Enfants du diable Liana Lazar

Un pays fort est un pays peuplé sous Ceausescu l’avortement est interdit si une femme n’a pas plus de cinq enfants. Beaucoup de femmes se retrouvent à accoucher sans avoir le désir d’enfanter et leurs enfants sont surnommés « Enfants du diable » (le diable étant Ceausescu).

Elena Cosma est une célibataire endurcie, sage-femme en Roumanie sous  ne rêvant que d’une chose, être mère. Lorsque l’occasion se présente, une jeune femme qui ne souhaite pas garder son fils, Elena se propose alors d’être sa mère de substitution. Cependant la jeune femme qui a légué son fils à Elena commence à être de plus en plus présente, Elena décide de partir pour Prigor en Moldavie sans la prévenir. La bas elle mène une vie de sage-femme avec son fils qu’elle surprotège, assez mal vue par ses voisins, elle est à l’origine de l’ouverture d’une maison d’enfants (orphelinat), l’ambiance du village est très tendu surtout que le maire Ivanov abuse de son pouvoir.

Très vite l’orphelinat est saturé et les enfants subissent de mauvais traitement. Plusieurs thèmes sont abordés dans ce livre, Tchernobyl, le traitement des enfants pendant le régime de Ceausescu, l’arrivée des humanitaires..

C’est avec brio que Liana Lazar nous emmène en Moldavie, l’atmosphère sinistre et angoissante prend le pas pour le lecteur, les personnages sont très finement exploré, l’auteure a réussi à retranscrire une véritable ambiance. On ne ressort pas indemne de cette lecture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s